Greffe insertion

Greffe insertion

Au sein du GREFFE, initié depuis plusieurs années, la problématique de l’insertion professionnelle, de plus en plus prégnante aux yeux des partenaires de l'UCLouvain comme des Hautes Ecoles a généré un sous-groupe supplémentaire: le GREFFE INSERTION.

Les questions qui orientent les activités du groupe de recherche sont les suivantes : la formation que nous donnons aux futurs enseignants les prépare-t-elle suffisamment à l’entrée dans le métier? En quoi les activités proposées en formation participent-elles au maintien dans la profession?

À partir de 2013, le groupe a défini des objectifs de recherche et des objectifs d’actions. Les difficultés rencontrées par les enseignants novices ayant été identifiées comme une préoccupation commune, la question de prévenir le choc de la réalité (Nault, 1999) dès la formation initiale s’est avérée être un enjeu majeur, étant donné notre fonction de formateurs d’enseignants : en quoi la formation initiale prépare-t-elle les étudiants à vivre ce choc? La décision prise par le groupe a été d’éclairer cette question par des résultats de recherche. La démarche collaborative a débuté par la mise en synergie des ressources issues de la recherche ( les résultats des recherches en cours et des démarches de recueils et d’analyse de) et de la pratique (un inventaire de dispositifs préparant l’insertion chez les futurs enseignants). Dans la continuité de cette démarche de partage, le groupe s’est centré sur l’identification des facteurs de décrochage de la profession et sur les dispositifs mis en place en formation initiale. Deux objectifs ont été définis et fondent le projet collaboratif du groupe :

  1. Cerner les difficultés, les manques et les leviers perçus, tant par les futurs enseignants que par leurs formateurs;
  2. Construire un outil d’analyse et de création de dispositifs centrés sur la préparation à l’insertion, ou la gestion de celle-ci.

Le groupe s’est développé et structuré à travers différentes activités de recueil et d’analyse de données, de formalisation de pratiques, de communications et de publications. La formalisation de ces démarches de recherche centrées sur la problématique de l’insertion professionnelle a abouti à plusieurs publications. Ainsi, en mai 2014, un symposium[1] rassemblant des acteurs et des chercheurs belges et québécois a été organisé à Louvain-la-Neuve. Celui-ci avait pour objet la transition entre la formation initiale et l’insertion professionnelle des enseignants. Ce symposium a enclenché l’élaboration d’un ouvrage collectif (Van Nieuwenhoven et Cividini, 2015) rassemblant des articles écrits par des auteurs des deux pays. Outre la parution de cet ouvrage, diverses communications lors de rencontres scientifiques[2] ont favorisé la diffusion des travaux, tout en assurant la pérennisation de la démarche collaborative, toujours en cours. des contributions récentes sont reprises dans un autre ouvrage collectif:
Dufour, F., Portelance, L., Van Nieuwenhoven, C., & Vivegnis, I. (2018). Préparer à l'insertion professionnelle pendant la formation initiale en enseignement paru aux Presses de l'Université du Québec.

 [1] Symposium Belgique-Québec « La transition entre la formation initiale et l’insertion professionnelle des enseignants », les 27 et 28 mai 2014 à Louvain-La-Neuve.

[2] ABC EDUC, 2015; ACFAS, 2016; CRIFPE, 2016, AREF, 2016.



Membres du Greffe insertion

Amandine Bernal Gonzalez

Sandrine Biémar

Quentin Brouhier

Thibault Coppe

Agnès Deprit

Marie-Hélène Doidinho Vicoso

Fabienne Dourte

Stéphanie Fabry

Marie-Christine Houssa-Cornet

Anne Kinet

Fabienne Labalue

Marc Labeeu

Olivier Maes

Alexandra Paul

Anne-Julie Salamon

Sylvie Van der Linden

Catherine Van Nieuwenhoven

Jean-Marc Vifquin

Grégory Voz

Marie Watteyne

Eveline Zuanon